Que deviennent mes biens, à mon décès, si je n’ai pas d’enfant ?

D’abord examinons la situation des enfants adoptés car on distingue deux cas de figure, selon qu’il s’agit d’une adoption plénière ou simple.

– L’adoption plénière, irrévocable, substitue les adoptants à la famille biologique et donne à l’adopté un nouvel état civil. L’enfant porte le nom de ses parents adoptifs, il est considéré comme un enfant biologique et a les mêmes droits, dont celui de succession.

– L’adoption simple, elle, ne rompt pas avec la famille d’origine. L’enfant peut donc hériter de sa famille d’origine et de sa famille adoptive. Pour autant, dans cette dernière, en recevant l’héritage de ses parents adoptifs, il devra s’acquitter de droits de succession pouvant aller de 5 % à un pourcentage astronomique. Des exceptions sont faites eu égard à la durée effective de l’adoption.

Que se passe-t-il à mon décès si je n’ai pas d’enfant (ni biologique, ni adoptif) ?

Ce sont des membres plus éloignés de la famille ( cousins, neveux …) qui héritent.

Si personne ne remplit les conditions d’héritier définies par les liens du sang, c’est alors l’État qui récupère le magot.

Un petit conseil : au cas où votre situation risque d’aliéner vos biens à l’État, pensez à souscrire une assurance-vie au profit d’une tierce personne ou bien à faire un legs à une œuvre humanitaire, une association, une commune…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s