Je tiens à donner mon avis sur le SCOT, nous écrit un lecteur

Le document du SCOT approuvé le 04 février 2014 ne correspond en rien aux attentes des élus vicois de l’époque.

Le conseil municipal s’était prononcé contre ce document à l’unanimité en séance du 23 mai 2013.

Le document finalisé n’a pas pris en compte les remarques des élus, énoncées à plusieurs reprises, en matière d’urbanisme, dans diverses instances (Thau Agglo, Syndicat Mixte du Bassin de Thau) ; il favorise certaines communes au détriment d’autres, dont Vic-la-Gardiole, sans respecter les équilibres qui devraient être le fondement de ce document.

Les points de désaccord portaient sur les zones urbanisables de la commune, les Cresses, les Masques, la Condamine.

Les griefs les plus criants à l’encontre du SCOT sont les suivants :

– le non respect des engagements pris par les services de l’État et le SCOT dans le dossier de la Zone des Cresses, la réduction de surfaces et le changement de stratégie des services, le nouveau déploiement, minime cette fois, sur la zone des Masques.

– la coupure d’urbanisation n° C2 du SCOT dont la définition est totalement erronée. Cette coupure isole la commune de Vic-la-Gardiole non pas de Mireval mais d’une autre partie de la commune, celle des « Masques » ! zone, dont une partie est rendue constructible par ce même SCOT repris dans le PLU en cours d’élaboration.

– le déplacement de la limite proche du rivage de la voie ferrée à la D 612 sans argumentation, ce qui pénalise toute la superficie de la commune, impacte 3 secteurs : celui de l’économie, du développement touristique et de l’agriculture.

Le SCOT applique à Vic la double peine, d’abord en pénalisant le projet des « Cresses », ensuite, en interdisant toute extension ou modernisation de l’économie et de l’agriculture pour la commune. On peut s’interroger sur le fait que le tracé des limites proches du rivage évite la commune de Mireval mais englobe la totalité de la commune de Vic-la-Gardiole…

Pourquoi, à Mireval, le tracé ne suit-il pas la D 612 ?

Avec toutes les contraintes imposées par le SCOT, la municipalité a énormément de difficultés pour l’établissement de son PLU. En témoignent le nombre très importants d’observations faites par les habitants sur le registre d’enquête ouvert pour la modification du POS en PLU qui court jusqu’au 5 décembre 2016.

Dernièrement, des études menées par le SMBT ont permis d’affiner certaines préconisations du SCOT (8 zones concernées sur différentes communes) et ont donné lieu, le 25 octobre 2016, à un vote à l’unanimité du conseil syndical du projet modificatif N°1 du SCOT objet de cette enquête.

Aucune demande de modification – et c’est à déplorer – n’a été formulée par la commune de Vic-la-Gardiole…

Mais j’espère cependant, qu’au vu de ces observations, certaines pourront être intégrées dans le nouveau SCOT.

N. habitant de Vic-la-Gardiole

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s