Octobre

Voici venu le huitième mois du calendrier romain (octo = huit), le dixième du grégorien et julien et, c’est officiellement l’automne calendaire depuis l’équinoxe.

Il n’échappe à personne qu’après août, dédié à l’empereur Auguste, les mois suivants, se contentant de sortes de numéros, ne font plus référence ni à une divinité ni à un personnage d’importance.

Octobre est un mois des plus variés sur le plan météorologique. Pour autant, il demeure assez agréable sous nos latitudes. C’est aussi le mois des « vendanges tardives » ainsi que celui de la récolte des glands et des pommes à cidre.

Certes, les jours ont raccourci… Cependant tant que dure chez nous l’heure « d’été », le soir ne se hâte point de tomber. Il ne manquera certes pas de le faire, un peu brutalement, au passage à l’heure d’« hiver », nous plongeant, comme dit Baudelaire dans les « froides ténèbres ».

Octobre 17…

Octobre 2017 entre en résonance avec celui de 1917, dont on entend et entendit parler en classe et avec la « Révolution d’octobre », la révolution russe.

Pour ceux qui n’auraient que de vagues réminiscences du lycée, une minuscule révision.

D’abord, la révolution d’octobre a eu lieu, selon notre calendrier, en novembre ! En effet, elle s’appuie sur le calendrier julien utilisé alors par les Russes et en retard de 13 jours par rapport au calendrier grégorien adopté par l’Europe occidentale. Mais on a conservé ce nom de « Révolution d’octobre » donné à l’époque et universellement connu.

Tout commence à Petrograd (anciennement St Petersbourg), par une révolte populaire, en « février » (i-e en mars de notre calendrier grégorien). Cette révolte est due à la pénurie alimentaire qu’aggravent les terribles rigueurs de l’hiver et de la guerre. Grèves et manifestations s’ensuivent, qui conduiront à l’abdication de Nicolas II en mars. Le tsarisme a vécu.

La guerre contre l’Allemagne continue… Pendant ce temps, au printemps et en été, le pouvoir est écartelé entre le gouvernement provisoire (surtout composé de bourgeois) et le « soviet » de Petrograd (ouvriers et soldats). Le parti bolchevick y exerce son influence et peu à peu la renforce. Par un coup d’état contre le gouvernement provisoire, les Bolchevicks, avec pour principaux acteurs Lénine et Trotski, prennent le pouvoir en « octobre ». Rapidement seront imposées des mesures afin d’établir en Russie un nouvel ordre politique et économique.

C’est de cette révolution d’octobre que naîtra, le 30 décembre 1922, l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, regroupant Russie, Ukraine, Biélorussie et Transcaucasie. L’U.R.S.S. va durer 69 ans.

Puisque nous faisons un bond dans un passé centenaire, adoptons maintenant un ton plus léger : c’est de l’année 1917 que date aussi l’invention du mot « surréalisme » par le poète Guillaume Apollinaire et c’est en juillet de cette année-là que voyaient le jour deux de nos monstres sacrés : Henri Salvador et Bourvil.

Eh oui ! Cent ans déjà… Cette fois, c’est Ronsard qui le dit : « Le temps s’en va, le temps s’en va, ma dame / Las ! Le temps, non, mais nous nous en allons… »

Allez, foin de l’abattement et bon mois d’octobre à tous !

F.P-L

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s