L’enfance assassinée

Selon l’UNICEF, les enfants seraient, dans le monde, 115 millions à travailler : 115 millions à accomplir des tâches dangereuses pour leur santé, leur développement, tant physique que mental !

Ce seraient 115 millions d’enfances assassinées… 115 millions de jeunes vies sacrifiées !

En France et au Royaume Uni, au milieu de XIXème siècle, le travail avait été interdit dans les mines pour les moins de 10 ans. On réentend les accents émouvants et véhéments, d’un Victor Hugo dénonçant dans son magnifique poème Melancholia, le travail « maudit » de ces « anges dans un enfer », ces enfants de sept ans s’en allant  « travailler quinze heures sous des meules »…

Ce n’est qu’en 1919 que l’Organisation Internationale du Travail interdit de faire travailler les moins de 14 ans.

Le progrès humain va beaucoup moins vite que le progrès technique…

Du moins, actuellement, dans les pays riches, les enfants sont-ils scolarisés : ils ne travaillent pas.

Las ! Regardons par l’autre bout de la lorgnette.

Dans des pays pauvres, des enfants sont employés dans le commerce, l’agriculture, les mines.

Pour aider leur famille non à vivre mais à survivre, les enfants des bidonvilles fournissent des services, pour lesquels, d’ailleurs, ils sont très mal payés : on les emploie (exploite ?) pour diverses tâches, souvent pénibles, assurer des portages, vider les poubelles, ramasser des déchets, tirer des pousse-pousse… D’autres sont incités ou forcés à la mendicité quand ce n’est pas à la prostitution ou au trafic de stupéfiants…

Dans certains pays, la frontière entre travail et esclavage est si ténue qu’elle est vite franchie. De quel labeur, quelle douleur, quelle sueur, quel désespoir est tissé le beau tapis pakistanais, indien ou népalais que nous acquérons ? Quelles larmes enfantines ont arrosé le coton brésilien ?

Dans le monde, çà et là, des enfants « vivent » dans la rue ; çà et là, des enfants tombent entre les mains d’une mafia locale ; çà et là, des enfants sont victimes d’abus sexuels, de mariages forcés ; çà et là, des enfants sont une marchandise pour des réseaux illégaux d’adoption.

Enfin, on dénombre, par le monde, quelque 300 000 enfants soldats… Certains sont utilisés en tant qu’espions, d’autres doivent poser des mines.

Etc. Horreur !

Quelques exemples du travail des enfants. Quelques uns seulement. Pour se rendre compte. Ils sont : 34 % à travailler, les enfants péruviens, 39 % les gamins burkinabés, 37 % les gosses népalais, 49 % les petits somaliens…

Oui, à force de ne pas vouloir regarder la pauvreté en face, à force de ne rien faire, c’est bien l’enfance qu’on laisse assassiner, dans le doux silence feutré de nos égoïsmes.

F. P-L

N.B. Pourtant l’enfant a des droits :

La Déclaration des Droits de l’Enfant pose dix principes (source Humanium) :

  • 1. Le droit à l’égalité, sans distinction de race, de religion ou de nationalité.
  • 2. Le droit à une attention particulière pour son développement physique, mental et social.
  • 3. Le droit à un nom et à une nationalité.
  • 4. Le droit à une alimentation, à un logement et à des soins médicaux appropriés.
  • 5. Le droit à une éducation et à des soins spéciaux quand il est handicapé mentalement ou physiquement.
  • 6. Le droit à la compréhension et à l’amour des parents et de la Société.
  • 7. Le droit à l’éducation gratuite et aux activités récréatives.
  • 8. Le droit aux secours prioritaires en toutes circonstances.
  • 9. Le droit à une protection contre toute forme de cruauté, de négligence et d’exploitation.
  • 10. Le droit à la formation dans un esprit de solidarité, de compréhension, d’amitié et de justice entre les peuples.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s