Interdiction des armes nucléaires

J’ai envie, cette fois, de m’exprimer en tant que lectrice mais aussi que citoyenne du monde et de partager mon avis et mes interrogations  sur un sujet qui m’intéresse. Dans cette rubrique,  ce petit article n’engage donc que moi.                  

Françoise Potet-Legros

 

Depuis Hiroshima, depuis Nagasaki, nous savons que le pouvoir destructeur de la bombe atomique est exorbitant, effroyablement monstrueux : c’est en centaines de milliers de morts que se comptent ses ravages !

Or l’arme nucléaire prolifère dans le monde et, selon moi, cette prolifération a de quoi nous alarmer.

Certes, le « club nucléaire » ( qui accueille la Russie et les USA mais aussi la France, le Royaume Uni et la Chine ) a signé le Traité de non prolifération nucléaire.

Mais voilà… il ne nous échappe pas que d’autres pays, également nucléarisés (Israël, le Pakistan, l’Inde et la Corée du Nord) ne sont pas signataires, eux, du traité.

En outre, nombreux sont les pays désireux de se doter de l’arme nucléaire et qui font des recherches en ce sens quand ils ne développent pas, subrepticement, un programme nucléaire…

L’argument généralement avancé pour posséder l’arme atomique est celui de la dissuasion : cette arme, prétend-on, découragerait d’éventuelles intentions d’attaque majeure et serait, par là même, facteur de stabilité internationale et de sécurité.

Je croirais presque réentendre le fameux Si vis pacem para bellum (si tu veux la paix, prépare la guerre) des anciens Romains… auxquels on a pu objecter déjà : « si tu veux la paix, prépare la paix ! »       ( Et eux ne maniaient pas l’arme « absolue »… )

Trois questions surgissent :

– La construction de la paix peut-elle passer par la promotion des armes et, en l’occurrence, d’une arme aussi éminemment destructrice ?

– L’armement nucléaire ne fait-il pas courir un risque certain aux populations en ce qui concerne leur vie et leur sécurité ?

– Que pourrait devenir cette arme terrifiante, fatale entre les fatales, dans les mains de sinistres potentats mégalomanes, insanes ou dépourvus de tout sens moral ?

Le 7 juillet de cette année un événement s’est produit, qui mérite d’être souligné : l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté le traité d’interdiction des armes nucléaires.

122 états sur 193 l’ont signé.

Dans ce rejet significatif de l’arme nucléaire, je lis l’amorce d’une volonté de construire des relations internationales pacifiées, une avancée concrète dans la voie du progrès humain…

Le chemin est encore long jusqu’au désarmement nucléaire mais je veux croire que chacun des 122 états a manifesté son désir d’aller dans cette direction. Ce n’est, assurément, qu’un début mais on a connu des débuts moins prometteurs. Alors, pour ma part, j’espère…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s