Quand l’écologie devient une punition

Le gouvernement est en train de plancher sur une toute nouvelle mesure intéressant l’écologie. De quoi s’agit-il ?

Imaginons que votre habitation ne soit pas bien isolée thermiquement.

Ce n’est pas grave : tout problème a une solution. Il vous suffit de faire procéder au changement de toutes vos fenêtres et à l’isolation de vos combles et le tour est joué.

Très bien !

Sauf que voilà : pour entreprendre de tels travaux, vous n’avez pas les moyens financiers nécessaires ou bien vous n’en avez pas la possibilité ou encore vous manquez d’envie voire d’énergie, étant donné votre âge, votre situation personnelle,etc.

Libre à vous alors d’en rester au statu quo. Sachez cependant que vous serez taxé. En effet, avec le « bonus-malus écologique » on ne vous aliénera pas le droit de grelotter dans vos murs ; il vous en coûtera juste une taxe supplémentaire.

Quel est son principe ? Les logements dont l’isolation thermique est insuffisante, réputés trop énergivores, se verront attribuer une augmentation de la taxe foncière fonction de leur médiocre performance énergétique.

Oui, vous avez bien lu ! L’idée est de faire payer ceux qui, au moment voulu, n’auront pas pu dépenser des milliers d’euros pour rénover leur habitation.

Question : quels seront les petits chanceux qui décrocheront le droit de payer une taxe supplémentaire ? La réponse n’est pas étonnante : très majoritairement cette taxe sera le lot des ménages les plus modestes… A eux la double peine : avoir froid et payer pour avoir froid ! On marche sur la tête.

Pour l’instant, le montant de cette surtaxe est encore inconnu. Mais si l’on veut bien se souvenir que, dans un avenir pas très lointain, les collectivités locales n’auront plus, pour source de financement direct, que la taxe foncière, le pire est à craindre…

Attendez ! Ce n’est pas tout : vous n’allez pas vous en tirer comme ça, avec une taxe en plus !

Lorsque vous voudrez vendre votre logement, là encore, une sanction tombera : vous serez obligés à faire effectuer des travaux, sous peine de payer des frais notariaux plus élevés.

La situation devient démentielle d’autant que, si le fameux « malus » est bien connu, le « bonus », lui, se résume à une légère amélioration des aides à la rénovation.

Il est vrai que le projet n’est pour l’heure qu’à l’étude mais le bon sens populaire affirme qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Donc tout porte à croire qu’il risque fort de voir le jour.

« Piquer » de l’argent aux plus modestes ne nous paraît pas synonyme de lutte contre les inégalités…

Notre président se fait fort de déclarer qu’il fait ce qu’il a dit.

Tiens donc ! En campagne, cette mesure, sauf erreur de notre part, n’a jamais été évoquée…

                                                                                                                                                 J-F. L     –    F.P-L

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s