A vous de juger !

A vous de juger !

Le 2 février 2018, j’ai tenu à écrire à madame le maire et à trois adjoints, après leur visite dans ma rue et les rues adjacentes.

Je voulais, bien sûr, les remercier mais surtout, très attachée à mon village, laisser une trace écrite de ce qui se dit oralement.

Voici, pour l’essentiel, le courriel que j’ai adressé en mairie.

J’en ôte tout ce qui était exclusivement personnel et ce qui ne concernait pas le village et l’ensemble de la population.

A ce jour, 3 mars 2018, aucune réponse de quiconque, pas même un simple accusé de réception ne me sont parvenus. F. Potet-Legros

 

E-mail du 2 février 2018

Madame le maire, 

Messieurs les adjoints Labbe, Rouleaux et Sala

 

Je vous remercie tout d’abord pour la visite (…)et les explications du « staff » de la rénovation du centre.

Je vous écris ensuite ces quelques lignes afin de laisser une trace (…)

Pour ma part, je tiens à redire et par écrit  que :

(…) – Je compte bien que, par tous les tempsles pavés ne seront aucunement glissants.

– j’estime onéreux, inutile et incongru d’implanter des points d’eau en arguant le lien social tissé par les rencontres autour d’eux. Dans notre village, on ne se retranche pas derrière ses murs : inutile de prétendre créer artificiellement une convivialité qui existe déjà.

Enfin je ne saurais m’empêcher de vous (re)dire deux choses : 

– Je regrette de n’avoir pas été associée (avec d’autres) à la réflexion concernant la rénovation du centre, en tant que riveraine et en tant qu’élue

L’embellissement, la préservation des qualités de notre village, notre patrimoine m’intéressent. Je regrette que nous n’ayons été invités qu’à 2 séances (salle de fêtes et parcours des rues) où, de fait, on nous a fait part de décisions déjà prises à 90%. Selon moi, il est toujours intéressant d’impliquer les citoyens, au risque peut-être de perdre un peu de temps mais d’y gagner beaucoup en idées.

– Je suis farouchement hostile à la démolition de l’escalier derrière la sacristie.

   –  c’est un des lieux du vieux Vic chargés d’histoire, un des endroits que nous, les anciens, avons connu, où nous avons joué. J’y tiens, mais d’autres avec moi !

   –  cet escalier ne me paraît ni horrible ni dangereux. Il n’est que de le rénover un peu.

   –  le démolir pour en rebâtir un, quelques mètres plus loin, me semble relever d’une gabegie. Je ne veux pas confondre les intérêts du maître d’ouvrage – donc les nôtres –  et ceux du maître d’oeuvre

   –  Last but not least : la fameuse grande place déclive, arborée et peuplée de bancs, censée exister grâce à la démolition du malheureux escalier ne serait pas (…) un endroit idyllique (…) et je redoute la naissance d’un lieu qui, aux beaux jours, permettrait à certains de s’adonner aux « paradis artificiels » et/ou à des soirées bruyantes. On a connu ce type de dérive, jadis, sur le boulevard ; c’était loin d’être agréable ! 

 (…)  Croyez que je ne souhaite que le respect de chacun et le bien-vivre de tous dans notre commune.

(…)  Cordialement,

Françoise Potet-Legros

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s