Rénovation du centre ancien de Vic

La première tranche des travaux de rénovation du centre ancien bat son plein. De ce fait, comme il fallait s’y attendre, les rues sont défoncées et, selon le temps, poussiéreuses ou boueuses. On a profondément décaissé et, pour circuler, s’impose un adroit gymkhana entre les nombreux tuyaux supportant les plaques (distribution de l’eau, eaux usées, etc.) certains pareils à des troncs d’arbre sciés assez bas. Pour entrer dans sa maison, il faut parfois jouer un peu l’équilibriste sur des parpaings mais, une fois chez soi, on est ravi de retrouver son sweet home… parfaitement « dégueulassé ».

« Pour être belle, il faut souffrir ! » serinait-on jadis aux demoiselles que l’on coiffait sous la contrainte de ce diktat si peu féministe.

Bon ! pour que belle soit notre petite cité, souffrons donc : nous marcherons un jour dans des rues pavées, claires et que l’on nous promet agréables, harmonisées.

Souffrons mais… pas trop et pas trop longtemps… si possible!

Depuis quelque temps, une inquiétude agite toutefois les esprits des riverains qui ont vu se creuser des trous importants au pied de leurs façades et en dessous de leurs maisons.

Celles-ci n’ayant point de fondations, ils s’en sont légitimement alarmés. Ils redoutent, si les trous ne sont pas comblés convenablement, que des problèmes ultérieurs ne surviennent en termes de stabilité, de fissures, d’infiltrations d’eau et d’humidité…

Un collectif de riverains s’est récemment réuni autour des responsables du projet, à l’initiative (que nous saluons !) de Mme le Maire et de ses adjoints, afin d’obtenir des garanties.

Monsieur P. a consenti à fournir des explications détaillées et éclairantes sur la morphologie des lieux, la composition du sol, les assises des bâtiments, le déroulement des opérations et les matériaux utilisés, etc., etc., à ces insupportables ignares de riverains, qui ont le mauvais goût de s’inquiéter pour leurs humbles logis et ne sauraient accepter de nuisances sans comprendre.

Sans entrer ici dans les détails techniques, les garanties orales qu’a données monsieur P. (non sans agressivité ni morgue, hélas) inclineraient à faire penser que les inquiétudes ne sont pas de mise. Dont acte. Mais les habitants du centre ancien, pour béotiens notoires qu’ils soient considérés par lui, garderont néanmoins un œil vigilant sur l’avancée des travaux…

Passant à proximité de la rue du Figuier, certains Vicois ont regretté la disparition des galets et pierres qui faisaient l’originalité d’une partie de cette rue.

Qu’en penser ? Les avis sont partagés car pour d’autres, l’originalité antérieure ne contrebalançait pas une circulation malaisée, un risque de torsion de chevilles et de chute éventuelle. En fait, c’est aux seuls riverains d’en juger, en tant qu’utilisateurs réguliers de la rue.

Quoi qu’il advienne, une page est définitivement tournée pour la rue du Figuier. Mais, afin de consoler les nostalgiques, nous leur offrons une photo, prise par un de nos fidèles lecteurs avant que les travaux ne commencent.

Feue l’ancienne rue du Figuier

F.P-L

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s