Nous ne sommes pas des « bourougnes » !

Ce n’est pas parce que nous habitons dans un village que nous devons mal parler.

– Pécunier n’existe pas ! L’adjectif est pécuniaire (du latin pecunia). On parle de problèmes financiers ou pécuniaires. L’idéal est de n’en pas avoir : on n’en parle pas…

Stupéfaire n’existe pas davantage ! Ne dites pas : « la nouvelle m’ a stupéfait(e) ». Le verbe adéquat est stupéfier. Stupéfait(e) est un adjectif.

Il faut dire : « la nouvelle m’a stupéfié(e). En ce cas, vous êtes stupéfait(e).

S’accaparer de  n’existe pas non plus. Cet emploi incorrect provient-il d’une confusion avec « s ‘emparer de » ? On accapare quelque chose. Il ne faut pas dire « il s’est accaparé des richesses du pays » mais il a accaparé les richesses du pays.

Caparaçon (de l’espagnol « caparazón ») est tout à fait correct. Ne pas l’attirer dans l’orbite de « carapace ». Un cheval caparaçonné est recouvert d’un caparaçon, i-e d’une couverture pour les chevaux).

  Aréopage est aussi le mot exact. Il n’a rien à voir avec « air », comme aéroport, aérodynamique, aérophagie, etc. Il se réfère à la colline du dieu Arès, à Athènes, choisie comme lieu de réunion du tribunal. Un aréopage est, au sens figuré, une assemblée de magistrats, de sages, d’hommes d’État, de personnalités éminentes, de personnes d’importance faisant autorité, de gens des lettres et des arts, etc.

– Ne confondons plus décade et décennie  (bien que l’usage, laxiste, tende à entériner l’erreur). Décade = dix jours. Décennie = dix ans. Notable différence !

Mitiger  (de mitigare, adoucir) n’a aucunement le sens de « mêler, mélanger ». Il signifie adoucir, édulcorer, atténuer. On mitigera des reproches en les adoucissant de quelques compliments par exemple comme on mitigera l’acidité d’un citron avec du sucre.

Ballade et balade :

Si vous êtes poète, vous pouvez écrire des ballades, comme François Villon. Si vous aimez marcher, faites des balades.

Rien ne vous empêche, cela étant, de composer une ballade au cours d’une balade…

N’écrivons plus « autant pour moi » mais « au temps pour moi ».Et tant pis pour les grincheux qu’agacerait cette orthographe correcte.

L’expression nous vient des casernes lorsqu’il s’agit de faire recommencer un mouvement. L’italien en use de même en disant « al tempo ».

– Aujourd’hui .« Hui » vient du latin « hodie » qui signifie ce jour-ci, le jour présent et a donné en espagnol « hoy », en italien « oggi », en occitan « uei ».

Aujourd’hui est une forme d’insistance. « Hui » a été renforcé, en français, par « au jour » afin d’insister précisément sur le jour en question. « Aujourd’hui » signifie donc « au jour de ce jour-ci ». On comprend à quel point il est affreux et incorrect de dire « au jour d’aujourd’hui » (i-e au jour du jour de ce jour-ci).

En outre, « au » étant la contraction de «  à + le », les jeunes générations devraient bannir de leur langage l’horrible expression « à aujourd’hui » où la préposition « à » apparaît deux fois, donc une de trop.

 La suite dans quelques jours… pour ceux que cela intéresse !

F. P-L

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s