Pschitt !

Après avoir annoncé, en campagne électorale, à grands renforts de discours, la suppression de 70 000 postes de fonctionnaires, notre président se retrouve maintenant confronté à la dure réalité du terrain.

Comme ses prédécesseurs, il lui faut se rendre à l’évidence : impossible de réduire, au cours de son mandat, d’un simple claquement de doigts, le nombre d’infirmières, d’enseignants ou de policiers. A moins que, miraculeusement, le nombre de malades et d’élèves ne s’effondre en France et que les interventions des services de l’ordre ne deviennent que des promenades de santé… D’ailleurs, déjà très remontés contre l’exécutif à cause du matraquage fiscal, les Français ne pardonneraient pas à la majorité de telles coupes sombres dans les services publics.

Alors, pour ne pas perdre la face, le ministre des comptes publics nous bricole une réforme axée sur des départs volontaires grâce à des indemnisations.
On peut douter que beaucoup de candidats se manifestent : perdre un travail pour aller rejoindre le « privé » et ses 9 % de chômeurs n’est guère tentant…

Voilà encore une de ces annonces qui font « pschitt ! » et dont le seul motif est de ne pas se mettre à dos les fonctionnaires.

Autant dire que taxes et impôts ne sont pas près de baisser…

Jean-François LOPEZ

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s